SM Weblog

Belle

A Noël 2005 Thierry écrit ce poême qu'il intitule Belle:

Thierry 

C’est doux la nuit, de regarder

Le ciel.

Mais si tu veux l’observer,

Belle.

Enlève ton voile,

Touche les étoiles.

Et cesse de pleurer.

Car l’une d’elles j’habiterai.

Alors pense à moi, ris de joie,

Et je rirai avec toi.

Sang toi

7 juillet 2005 - Thierry écrit:

J’attends, j’attends toujours, j’attends, quoi ? Je ne sais pas, mais j’attends et à force d’attendre, ça arrivera, et si ça se trouve, c’est déjà là, mais je ne le vois pas.Mais quand nez à nez, je l’aurai devant mon nez, je vous le dirai, je sais, je l’attendais et c’est arrivé.

En tout cas, ce qui est sûr là, c’est la patience que j’ai d’attendre. Peut-être ce qui n’arrivera jamais, et en attendant j’attends.

Je deviens, bien, libertin, saint… Et pourquoi n’attendriez-vous pas avec moi, si la patience en vous est là. Moi je n’en serai que plus impatient. Et bientôt, c’est Dieu lui même qui viendra nous serrer la main et attendre avec nous, ce que Lui sait ce qu’on attend ! ! !

J’attendais, j’attends et j’attendrai…

Présentation

Je m'appelle ou....je m'appelais Thierry. J'ai vécu de 1976 à 2006.

30 ans...je ne voulais pas vivre plus longtemps. Ma vie était déjà bien éprouvante jusque là et vivre plus longtemps n'aurait pas apporté quelque chose de mieux.

En fait le timing était bon!

J'ai vécu à 200 à l'heure et à 30 ans j'étais déjà un vieux. Oui c'est ça...j'ai touché à tout ou presque tout: l'école, la musique, le sport comme tout le monde....mais aussi la drogue, la douleur, la galère, la maladie...pas comme tout le monde.

J'ai bien aimé la musique classique...j'ai aussi aimé...trop aimé...les trois J : Jim Morrison, Janis Joplin et Jimi Hendrix. Leur musique, leur façon de vivre et en plus ils mourraient jeune comme moi.

De mon vivant, le plus dur, c'était la nuit quand le noir m'enveloppait. L'angoisse m'empêchait de m'endormir. C'est là que je me calmais en écrivant mes poésies et mes citations. Je parlais de l'amour ou de mes amours perdus, de la mort et de la vie que j'ai gâchée.

Les remords et les douleurs me malmenaient. On ne peut pas savoir le calvaire que je vivais durant ces nuits interminables et il me fallait souvent l'aide de médicaments plus ou moins légaux. C'est ça aussi qui a fait que je ne suis plus là.

Mais je peux vous rassurer, je suis bien maintenant et j'espère qu'à travers mes poésies, je répare ce que j'ai fait endurer à mes êtres chers.

C'est un peu mon héritage.

Thierry

th2.png

Ouverture du blog

C'est fait. Depuis quelque temps j'avais envie de créer un blog. Le voici donc.

Reste à l'alimenter ce qui est un autre effort !